L’IDÉE RECUE : f(x) = ax
« Plus je rembourse, mieux je recrute » ou encore, “le recrutement de nouveaux consommateurs est proportionnel à l’importance du montant remboursé sur le produit ” …

C’est FAUX !
En fait, il n’y a aucune corrélation “automatique”! Un remboursement inférieur… peut même, contradictoirement, déclencher des remontées supérieures.

L’ANALYSE :
Sur les ODR,

  1. la symbolique des montants, compte plus que l’ampleur financière de l’offre.
  2. L’habillage joue un rôle majeur, moins rationnel, mais plus efficace que les chiffres.
  3. Fondamentalement, si les « chasseurs de promo** » sont attirés par les offres très fortes… ils ne permettent pas un recrutement pérenne. Et donc sont inutiles pour la marque.

Bref, ce n’est pas parce que l’on rembourse plus que l’on recrute mieux.

L’IDEE :
Optimiser le ROI et maximiser le recrutement en identifiant le meilleur niveau de remboursement, sur des bases objectives.

L’ACTION  : Évaluer et cibler, avec un spécialiste Promotional Risk Management , (ou avec vos propres historiques de remontées promo), le niveau de remboursement qui déclenche le maximum de recrutement de nouveaux consommateurs, et qui préserve les marges…

Alexandra – Consultant Flexistart

* Enquête consolab réalisée auprès de 46 000 consommateurs ayant participé à une offre promotionnelle différée entre janvier 2014 et février 2015 et dont 6 107 ont répondu

** les “chasseurs de promo, ce sont ces consommateurs qui, uniquement préoccupés par les offres, ne se préoccupent absolument ni du produit, ni de la marque . Volages et imprévisibles, ils boostent vos volumes promos (et les remontées)… mais ne reviennent jamais !

capture-decran-2016-10-10-a-14-46-45Pour vous faire plaisir : Un bon exemple le film “Leur morale et la notre” ,
un nanar jubilatoire avec André Dussolier et Victoria Abril dans le rôle de deux chasseurs de promo compulsifs… et pas très clean . (ce film devrait être obligatoire pour tout marketeur grande conso!)

Enregistrer